A L'évidence, Demain ne suffit pas. Extrait

— Intérieur ?
— Cuir, bois laqué noir et aluminium.
Il s’enhardit, s’approche. Il caresse la carrosserie. Il
reluque la sellerie. Lentement il se penche, un œil dans
l’intimité de l’habitacle, il respire par saccades. Il imagine
la douceur du cuir pleine fleur, à fleur de peau. Il jauge la
ligne. Il s’appuie sur l’aile avant.
— Les suspensions ? demande-t-il dans un souffle.
— Double triangulation, ressorts hélicoïdaux, amortisseurs
monotubes et barre antiroulis.
Sylvain est de la partie ! Une passion mystique semble
posséder Grégoire. Il effleure le rétroviseur. Il commence
à transpirer… Sa main se fait plus entreprenante, il la
glisse sur l’arrière. Son doigt suit fébrilement les rondeurs
du B, la courbe du S.
— Colonne de direction réglable en hauteur et en
profondeur, ajoute Sylvain.
Grégoire garde la bouche entrouverte, je m’attends
presque à entrevoir un filet de bave couler. Mais non ! Il
se reprend. Il maîtrise ! Il saisit fermement la poignée et
tente une pénétration. L’extase se lit sur son visage béat
alors qu’il pense accéder au Saint des Saints.
Eh ! Du calme, ce n’est jamais qu’une voiture !

Écrire commentaire

Commentaires : 0