Les libraires souffrent de la dictature de la nouveauté, Gordon Zola, Culture papier juillet 2013

Le consumérisme littéraire est en train de tuer la littérature. Il étouffe les auteurs, asphyxie les libraires indépendants, tente d’éliminer les petits éditeurs, pour la partie commerciale. Mais, et c’est plus dangereux encore, il amollit le cerveau, influence le libre arbitre, appauvrit la culture au rythme frénétique de la nouveauté propulsée à grand renfort publicitaire. Pensée prédigérée.

Comme le dit si justement mon ami Philippe : « Mieux vaut vivre une heure comme un lion, que cinq comme un mouton. »

Pour étayer tout ceci je vous propose un très intéressant entretien avec Gordon Zola pour Culture papier.

A partager sans modération.

http://www.copy-media.net/wp-content/uploads/2013/07/Interview-Gordon-Zola-juillet-2013.pdf

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0