Le philosophe qui n'était pas sage, Laurent Gounelle

Le philosophe qui n’était pas sage, Plon, Kero, 2012

Voici un moment de lecture comme je les aime. Alors que les élèves de terminale abordent les dernières révisions avant le bac, je me demande si certains ont pu rencontrer au cours de l’année des textes aussi simplement intelligents que ce roman.  Je leur souhaite d’avoir reçu cette petite graine de pensée et d’avoir appris auprès de leurs professeurs à la faire germer, la nourrir et la laisser s’épanouir.

Non, tous les philosophes, comme tous les auteurs, ne sont pas morts !

C’est plutôt un conte, d’ailleurs, qui nous est offert par Laurent Gounelle qui se pose ici en chamane moderne et nous apporte la matière juste pour ouvrir la réflexion sur les problèmes de fond de notre société et le comportement des hommes d’aujourd’hui.

Le titre à lui seul est une merveille. Chapitre après chapitre chaque travers sociétal est décortiqué, pesé à l’aune de la nature humaine, comme on nous tendrait un miroir. Comment ne pas sortir transformé d’une telle lecture ? Et pourtant, accompagnés de main de maître dans ce raisonnement, devenus à  travers l’histoire contée philosophes, en serons-nous plus sages une fois le livre refermé ?  Je l’espère.

C’est en tout cas, après L’homme qui voulait être heureux, un nouveau livre de Laurent Gounelle que j’offrirai autour de moi, comme un passeur de message.

 

Je le dédicacerai à la terre entière, aux journalistes, aux pédagogues de tous bords, aux gourous de la mode et de l'économie mondiale et surtout à leurs pauvres victimes, aux bien pensant (pour les autres). Et à mes amis, surtout, pour que naisse et se nourrisse leur pensée et qu'elle les conduise sur la voie de la sagesse.

 

Une belle lecture, que je vous conseille vivement. 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0