Avons nous assez navigué, Dominique Schneidre

 

Avons nous assez naviguéDominique Schneidre, JC Lattès, 2014

 

 

 

« Aime-t-on les gens pour eux, pour ce qu’ils sont, parce qu’ils vous correspondent ou simplement pour la capacité de fantasme qu’ils vous procurent ? L’amour ne serait-il que la plus belle des salles de shoot ? »

Un soir d’opéra, la rencontre fortuite d’Antoine et Viviane après une rupture de trente ans réveille souvenirs, émotions, ambiguïté sous l’œil de la narratrice, amie de toujours et témoin fidèle. Eugène Onéguine donné ce soir-là devient le catalyseur d’une passion longtemps refoulée dont Viviane s’enivre.

Voyage de l’enfance à l’âge adulte, les souvenirs s’ouvrent cherchant tout au long du récit la voie juste entre réalité, fantasmes et illusions. Le temps s’écoule à travers les yeux des protagonistes, de la déception amoureuse avide de sous entendus aux divagations d’une vie où mariage, enfants et divorce ont rythmé presque naturellement leur avancée en âge, elles renouent avec le passé. Le romantisme exacerbé de Viviane confronté à la mémoire pragmatique de son amie.

Un récit d’une belle ligne, alliant délicatesse et humour pour évoquer la passion, la désillusion amoureuse. Une belle réussite de Dominique Schneidre  sans pathos, ni facilité, un très beau roman.

 

A lire !

 

Avons nous assez navigué, Dominique Schneidre, JC Lattès, 2014, 17€

Écrire commentaire

Commentaires : 0